A venirActualitéTextes actualité

Appel aux groupes d’écologie sociale : questionnaire

Nous relayons ici un appel d’un groupe de militant.e.s de l’écologie sociale cherchant à créer des liens entre les différents groupes et initiatives existantes dans le monde francophone.

Le livre « Agir ici et maintenant. Penser l’écologie sociale de Murray Bookchin » de Floréal M. Romero aura mis à jour une volonté latente et déjà en ébauche chez de nombreux collectifs et individualités, celle de tisser des liens qui fassent sens. 

Un petit groupe de militant.e.s s’est formé au gré de rencontres et de débats et a été motivé à se réunir pour réfléchir aux outils à mettre en place pour développer les contacts avec des groupes ou personnes qui sont dans des dynamiques concrètes et se sentant proches de l’écologie sociale. Dans ce but, nous avons mis en place un questionnaire en ligne https://framaforms.org/pour-lecologie-sociale-un-questionnaire-pour-reflechir-1595585588 destiné à permettre à tout groupes/collectifs/personnes d’y répondre pour ensuite essayer de nouer le dialogue.

Personne n’ignore certainement à quel point notre isolement et nos manques de liens sont constitutifs de notre impuissance à faire avancer notre conception d’un devenir possible, au-delà du capitalisme et ses logiques mortifères.

Nous en appelons donc à toutes les personnes esquissant des projets ou agissant déjà dans des pratiques autogestionnaires, localement ou en réseau, et se reconnaissant pleinement dans l’écologie sociale, à réfléchir sérieusement à comment franchir le pas et s’affirmer socialement mais aussi politiquement en tant que projet global de société.

Que nos pratiques autogestionnaires se déroulent à la ville ou à la campagne, qu’elles s’assimilent davantage à des luttes qu’à des pratiques sociales ou politiques concrètes, il s’agit de nous reconnaître, nous concerter et commencer à ébaucher des liens. A leur tour ces liens devraient nous permettre à moyen terme de commencer à tisser ce mouvement communaliste pour atterrir, sortir du capitalisme dévastateur et nous réinsérer dans le milieu naturel. C’est cette union dans la diversité, voire dans le dissensus, comme il est dit dans ce livre, qui va donner visibilité et crédibilité à nos pratiques autogestionnaires et de démocratie directe. Envisagées dans leur radicalité, ces pratiques mises en lien et en réseau, localement, territorialement et au-delà, grâce à cet horizon commun, sèmeront les graines permettant l’éclosion d’un authentique mouvement communaliste fédérateur. Mais il nous faut nous y atteler dès à présent et réfléchir ensemble.

De nombreuses questions se posent auxquelles nous souhaitons donner ici l’amorce ; chacun et chacune étant naturellement libre d’y rajouter celles qui lui semblent pertinentes et d’y apporter ses propres réponses : ajouter pour cela dans vos réponses vos propositions de questions, ou contactez-nous à l’adresse pratiques-esc(at)tutanota.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page