Chronique d'une commune libre

Épisode 1 : C’est maintenant que tout commence…

Ménil-la-Horgne : ce petit patelin de la Meuse a cessé d’être quelconque depuis les élections municipales de mars 2020. Dès le premier tour, en effet, les onze candidats qui s’étaient engagés à remettre tout le pouvoir aux mains de l’assemblée citoyenne ont été élus. Depuis le 23 mai, ils forment officiellement le Conseil municipal et ont désigné un maire parmi eux, qui se chargera de la représentation légale et des tâches purement administratives ou répétitives. Tout le reste sera délibéré et décidé par l’assemblée, si du moins elle le souhaite. Car il ne faut pas avancer vers la démocratie directe à marche forcée, au risque de dégoûter une partie des gens et d’en épuiser une autre.

C’est que les habitants de Ménil n’ont rien de particulier qui les pousse à l’assembléisme : la plupart ne sont pas des militants, ni des zadistes, ni même des gilets jaunes. Certes, le village fait partie de la Communauté de communes de Commercy, où s’est déroulée en janvier 2019 la première « assemblée des assemblées » des gilets jaunes et en janvier 2020 la première « Commune des communes » destinée à rassembler et stimuler le communalisme au niveau national. Et pourtant ce n’est pas à Commercy, petite ville de 5700 habitants, que la municipalité a été gagnée par l’assemblée, c’est dans ce petit village de 172 habitants qui, jusque là, ne s’était pas particulièrement mobilisé.

Comment expliquer son engouement pour la démocratie directe ? Il n’y a pas de recette mais on peut avancer quelques éléments favorables : tout le monde se connaît et se croise de temps à autre ; chacun connaît le terrain, les besoins et les problèmes du village ; chacun se sent légitime pour en décider, car il n’y a pas une multitude d’intermédiaires institutionnels qui en confisquent déjà la gestion. De plus, elles ne vous le diront pas elles-mêmes, par modestie, mais les quelques personnes qui ont été instigatrices du processus ont su remarquablement intéresser leurs concitoyens en leur décrivant de la manière la plus concrète les avantages de décider ensemble en autonomie. Elles ont aussi adapté leur projet en fonction des remarques, des craintes et des objections qu’elles recevaient, et enfin elles ont montré par toutes leurs actions qu’elles respecteraient scrupuleusement leur engagement d’effacement au profit de l’assemblée, mais qu’elles lui procureraient en revanche toute l’information juridique et le savoir-faire technique nécessaires pour s’imposer auprès de l’appareil bureaucratique légal. Franchise, ouverture, mise en confiance ont constitué le tiercé gagnant de ce moment décisif, de cette étape symboliquement essentielle dans l’évolution progressive vers un changement radical de modèle politique.

Durant le confinement, l’interdiction de réunion et la suspension des résultats a empêché le processus de démarrer, mais le Conseil n’est pas resté inactif. Il a préparé le terrain en rédigeant deux propositions à discuter lors de la première assemblée : une proposition de « règlement de fonctionnement » qui établit l’organisation des réunions (fréquence, ordre du jour, thématiques, votes, commissions,…), et une proposition de « règlement intérieur de bonne conduite » qui instaure les règles de prise de parole et de respect mutuel.

Le Conseil a également discuté de ce qui lui semblait constituer des thématiques prioritaires dont pourrait s’emparer l’assemblée : construire l’autonomie alimentaire et énergétique du village, reconstruire du lien social par l’aménagement de lieux et d’activités collectives, revégétaliser et embellir le cadre de vie général. Les dernières propositions surtout émanaient de conversations préalables avec les habitants lors de la « campagne électorale ».

Comment l’assemblée réagira-t-elle à ces différentes propositions ? Les habitants participeront-ils en nombre au processus ?

Vous le saurez en lisant le second épisode de cette chronique !

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page